md2

Mobilité douce

La marche n’est pas un simple mode de déplacement, ni uniquement un mode de déplacement de proximité. C’est la « cellule souche » de la mobilité, et en particulier de tout système de mobilité durable. Ainsi, penser la mobilité à partir du piéton, c’est avoir une vision qui s’intéresse d’une part à tous les territoires (pas seulement aux centralités), et d’autre part à toutes les temporalités d’un projet (le court terme comme le long terme).

 

Le vélo, quant à lui, offre une alternative à l’automobile pour les déplacements quotidiens qui s’effectuent majoritairement sur des courtes distances. Son insertion urbaine passe selon les cas par une amélioration des conditions de cohabitation (modération des vitesses) ou par des aménagements dédiés.

Même si les besoins des piétons et des cyclistes peuvent différer, leur prise en compte coordonnée favorise des projets de qualité, optimisant à la fois la sécurité, l’intégration urbaine et la convivialité de l’espace public.

Projets en rapport avec ce domaine d'activité